FORUM

Joel Choux, directeur commercial de Procap

Leader en rotomoulage sur le marché antillo-guyanais, Procap conçoit, fabrique et commercialise différents dispositifs de traitement des eaux usées et de récupération d’eau. Rencontre avec Joël Choux, directeur commercial.

Quels sont les produits proposés par Procap ?

Nous sommes fabricants de systèmes d’assainissements autonomes. On fabrique des fosses toutes eaux et des filtres compacts Eco Flo à base de fragments de coco qui accompagne les fosses. C’est l’ensemble qui constitue le système d’assainissement. Nous sommes également fabriquant de citerne de récupération d’eau de pluie pouvant être utilisés sur des réseaux de maisons affectées par des coupures d’eau.

Quels sont les avantages d’EcoFlo ?

Le filtre à coco est un matériau qui est filandreux, spongieux et qui a un pouvoir de traitement hors normes puisqu’on a des niveaux de rejet en dessous de ce que demande la réglementation. De plus, il a une durabilité importante puisqu’on change l’EcoFlo tous les 15 ans.

C’est un système sans électricité donc qui est complètement écologique. Il a un traitement de bon niveau, très simple et peu couteux en entretien, la fosse nécessite une vidange tous les 6 à 7 ans et les copos de coco se remplacent tous les 15 ans. Il y a seulement un contrôle à faire chaque année pour oxygéner les copos de coco. Cela peut être fait par nos techniciens sous forme de contrat d’entretien ou si le propriétaire est suffisamment manuel il peut réaliser son entretien et nous faire un reportage photo pour faire jouer la garantie.

Si on compare l’EcoFlo avec d’autres systèmes qu’on a eu à proposer du type micro station d’épuration, on constate que cette dernière coute plus chers en frais d’exploitation puisqu’elle demande par exemple beaucoup plus de vidange par rapport à l’EcoFlo.

Avez-vous eu l’occasion de réaliser des études dessus ?

L’EcoFlo bénéficie de bons résultats. Il y a eu une étude qui a été menée récemment par un institut de recherche missionné par l’Etat, l’IRSTEA. Cette étude qui a duré 6 ans a permis de vérifier sur plus de 1 400 installations quelles étaient les performances épuratoires des systèmes qui ont été agréés. Au niveau national, l’EcoFlo est sortie premier filtre compact avec le filtre à sable et le filtre planté de végétaux en niveau de traitement d’eau.

Que proposez-vous en termes de récupération des eaux de pluies ?

On développe une gamme de citerne de 300 à 4 000 litres qui permet de récupérer les eaux de pluies pour tous types d’usages. L’eau pluviale permet d’être autonome pour alimenter l’intérieur comme l’extérieur de la maison. On peut réaliser des économies de 30 à 40% d’eau.

C’est un avantage aussi pour l’élevage car l’eau de pluie n’a pas de contact avec le sol. Elle arrive sur la toiture et elle est tout de suite envoyée dans la cuve. Les animaux peuvent être alimentés par cette eau qui n’a pas eu de contact avec le sol. De plus, elle peut bien sûr être purifiée par un filtre UV, mais elle n’aura pas de pesticide.

Envisagez-vous de développer d’autres produits ?

Oui il y a d’autres produits à l’étude, déjà sur l’assainissement nous voulons rendre le produit encore plus performant qu’il ne l’est déjà et plus facile à entretenir pour les particuliers.

Propos recueillis par Kaylan Fagour

Laissez un commentaire