FORUM

David Dondin de Bouliki Bio

La ferme Boulik Bio a été créée en 2012 par un jeune Martiniquais David Dondin. Aujourd’hui, il produit des légumes bio, réalise de la transformation et propose des activités touristiques. Echange avec ce jeune agriculteur ambitieux.

Tout d’abord, qu’est-ce qui t’a incité à te lancer dans l’agriculture biologique ?

La première chose, c’est la quête de liberté, je n’avais plus envie de vivre dans un bureau. J’avais envie de quiétude, de let surtout j’avais envie de décider moi-même. Après bien sûr, il y avait l’opportunité puisque ma famille disposait d’une exploitation et il faut avoir un terrain non pollué pour faire du bio. La passion est ensuite venue à travers mes différentes expériences.

Que propose Bouliki Bio ?

On est une entreprise agricole, nos produits sont certifiés bio. Nous faisons des légumes rares, nous nous concentrons sur des choses que les autres ne font pas ou peu. Nous produisons de la roquette, du basilic thai, des épinards gombos, des épinards japonnais qui ont une face violette et une verte, du pourpier plat, du citron de Cayenne qui est orange à l’intérieur, on fait aussi du ramboutan, ainsi que plusieurs variétés d’avocats. Nous nous concentrons vraiment sur des petits segments de marché, sur certaines niches.

Nous vendons sur le marché bio de Schoelcher tous les vendredi de 16h30 à 19h00 et un peu dans la distribution spécialisée.

Quelles sont les techniques que tu utilises ?

Nous faisons de la culture sur butte permanente, donc on fait des buttes qui ne sont pas labourées et qui se décompacte toute seule par l’action de la faune du sol. Nous faisons aussi de l’épandage de charbon sur les buttes sur lesquels on va déverser des mélanges bactériens, c’est-à-dire qu’on élève les bactéries du sol qu’on répand ensuite dans les champs et après avec l’apport de matière organique, ces bactéries vont décomposer les matières organiques et nourrir les plantes, c’est la fertilisation indirecte. On fertilise, sans utiliser de fumier. On a fait plusieurs essais et ça fonctionne bien.

Quelles sont tes autres activités ? 

Nous avons d’autres activités, on fabrique par exemple nous-mêmes nos serres. En plus du maraîchage, je prépare des confitures et des condiments : confiture de patate douce et maracudja, de papaye et menthe, caviar d’aubergine blanche… Notre activité est cyclique avec une grande pause durant la saison cyclonique. On fait une pause sur l’agriculture et on passe sur l’activité touristique, nous travaillons au rythme de la nature.

Nous sommes en train de développer notre activité touristique, avec un sauna et un bain chauffé au feu de bois et qui vient à la suite de la visite de la ferme. Ce sera ouvert au public en quête de quiétude, l’objectif c’est d’aller vers le marché de la détente et de la tranquillité. L’idée c’est de visiter, de cueillir, de manger des produits de la ferme et de se détendre en petit groupe tout en ayant une pression sur l’environnement la plus faible possible. On fonctionne aussi  avec des toilettes sèches, on veut vraiment avoir une démarche cohérente jusqu’aux matériaux utilisés, on a essayé de faire du recyclage. Il n’y a pas d’électricité, car on veut que l’entreprise fonctionne sans intrant y compris externe. Nous vivons avec les cycles de la nature.

Vous pourrez suivre l’évolution de ce projet sur notre page facebook Bouliki Bio.

Propos receuillis par Kaylan Fagour

 

Laissez un commentaire