Education Env. & Dév. Durable

L’éco-responsabilité : une approche globale des enjeux du développement durable (partie 1)

Achats et consommation éco-responsables, communication responsable, responsabilité sociétale … sont autant d’expressions quotidiennes dont le dénominateur commun est la responsabilité. Tous ces événements et/ou éléments qui se targuent d’être éco-responsables, nous amènent finalement à nous interroger sur le sens profond de ce concept. Souvent confondue avec la « carboneutralité » ou le principe « zéro déchet », l’éco-responsabilité vise autant à préserver et à mettre en valeur l’environnement, qu’à contribuer à l’amélioration des conditions de travail et au développement économique.

De la carboneutralité…à l’éco-responsabilité

La carboneutralité

Prenons l’exemple d’un événement dit « carboneutre » ou « zéro carbone » ; sa finalité unique est de réduire l’impact du carbone sur l’environnement. Autrement dit, sachant que l’impact environnemental d’un événement résulte prioritairement de ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES – rejetés par les transports des participants), le but d’un événement carboneutre est de minimiser les sources de pollution en se conformant aux critères suivants :

  1. diminuer les émissions de GES en choisissant un lieu proche, desservi par des transports en commun, susceptible de permettre le covoiturage…
  2. mette en place une grille de calcul quantifiant les gaz émis lors de l’événement ;
  3. compenser ces émissions en achetant des crédits carbone ou en plantant des arbres, par exemple.

Zéro déchet

Un événement dit « zéro déchet » a pour but de réduire au maximum les déchets qu’il génère. Pour ce faire, on utilise le principe 3RV-E, c’est-à-dire : réduire à la source, réutiliser, recycler, valoriser et…éliminer.

Par exemple, si on ne veut pas gaspiller du papier on utilisera d‘abord Internet pour diffuser une information (réduction à la source). Si cette méthode s’avère impossible ou ne donne pas les résultats escomptés, on réutilisera des feuilles qui ont déjà servi, ou on recyclera le papier nouvellement utilisé, puis on le compostera. Si toutes ces étapes sont impossibles à franchir ou à atteindre, l’ultime alternative est d’éliminer ce papier, c’est-à-dire de le jeter directement à la poubelle au terme de son unique utilisation.

L’éco-responsabilité

L’éco-responsabilité englobe finalement toutes les stratégies préalablement exposées, mais vise également à occasionner des externalités positives, en favorisant le commerce local et/ou équitable.

Soulignons que l’éco-responsabilité revêt deux autres appellations : « la responsabilité environnementale » et « la responsabilité humaine dans l’habitat », ce qui témoigne de toutes les dimensions que recouvre ce concept.

La présentation approfondie de la dimension humaine et sociale de ce concept sera le thème du prochain article…

Sévrine RANDOL, Pascal SAFFACHE

Laissez un commentaire