L’eau potable en France est extrêmement contrôlée : elle doit respecter une cinquantaine de paramètres avec des seuils précis pour les nitrites, pesticidesplomb… L’eau de pluie est, elle, bien différente. D’abord, elle possède une tenue élevée en dioxyde de carbone ce qui la rend naturellement acide. Puis elle se charge en oxydes d’azotes et dioxydes de soufre issus de la combustion des énergies fossiles ou de la circulation, qui là encore se transforment en acides. Elle récolte aussi les nitrates émis par les activités agricoles. Enfin, lors de son ruissellement dans les gouttières et dans la citerne, elle se charge en métauxbactéries et micro-organismespotentiellement dangereux pour la santé. Au final, sa composition peut dépasser les seuils réglementaires et la boire est susceptible d’entraîner des gastroentérites voire des intoxications graves. De plus, cette qualité est très variable selon les régions et les activités industrielles à proximité.

Le ministère de la Santé estime ainsi que « l’eau de pluie présente une contaminationmicrobiologique et chimique supérieure aux limites de qualité retenues pour l’eau potable distribuée par le réseau public ». Un arrêté de 2008 autorise l’utilisation de l’eau de pluie seulement à l’extérieur de l’habitation et pour l’alimentation des chasses d’eau et le lavage des sols. L’utilisation de l’eau de pluie pour laver le linge est autorisée sous réserve de dispositifs de traitement adaptés.

Même une fois bouillie, l’eau de pluie reste impropre à la consommation. © C.I.EAU, YouTube

Peut-on rendre l’eau de pluie potable ?

Il ne suffit pas de faire bouillir l’eau de pluie ou d’y ajouter un désinfectant : certains virus ou bactéries sont en effet résistants à ces traitements. Il existe des dispositifs spéciaux de potabilisation pour les citernes, qui devront alors être contrôlés par un laboratoire habilité. Une solution qui reste coûteuse et qui nécessite un entretien très rigoureux. Le ministère de la Santé déconseille d’ailleurs la coexistence de deux réseaux d’eau différents en raison de la possibilité d’interconnexion.

Les usages autorisés de l’eau de pluie

En récoltant l’eau de pluie, on fait un geste « écolo » et l’on peut l’utiliser pour :

  • arroser les fleurs ou le gazon ;
  • nettoyer la terrasse ou les murs ;
  • nettoyer les sols intérieurs ;
  • laver la voiture ;
  • alimenter la chasse d’eau.

Ecrtit par Céline Deluzarche pour futura-sciences.com/